Comment les oracles d’horodatage décentralisés de Chainlink bénéficient aux cas d’utilisation de Taraxa.

Les oracles d’horodatage décentralisés alimentés par Chainlink vérifieront la chaîne de possession pour les transactions hors chaîne et le moment des engagements de données ancrés dans le grand livre de Taraxa.  Cet aspect est d’une importance capitale, car le respect des délais est souvent une condition essentielle au déclenchement d’accords transactionnels, tels que les paiements récurrents de prêts ou les notifications de rupture de contrat exigées par la loi.  Par exemple, les accords de niveau de service (SLA) comportent souvent des conditions temporelles ; par exemple, la marchandise doit être livrée dans un certain délai ou une réparation doit être effectuée dans un délai défini. La prévalence des accords transactionnels basés sur le temps rend l’utilisation des horodatages sur la chaîne comme une forme d’initiation et d’achèvement pour les accords informels de Taraxa très critique. Outre les accords informels, les deux sociétés envisagent de multiples cas d’utilisation découlant de l’intégration, tels que les paiements automatisés de contrats, l’émission automatisée de prêts pour les applications DeFi, etc.

Détails de l’intégration technique Chainlink-Taraxa

Le contrat Time Feed sur la chaîne Taraxa sert de ressource sur la chaîne pour les développeurs de DApp qui l’utilisent lorsque des données temporelles sont nécessaires pour déclencher un événement. Les nœuds Chainlink accèdent en permanence aux données temporelles en appelant des sources fiables hors chaîne. Un réseau d’oracles décentralisé alimenté par Chainlink agrège ensuite les données recueillies par les nœuds hors chaîne, avant de fournir une mise à jour de l’horodatage agrégé sur la chaîne au contrat de référence Time Feed hébergé sur la blockchain Taraxa lorsque certaines conditions sont remplies. L’oracle du temps servira également de définition du temps au niveau du protocole pour tous les engagements du grand livre Taraxa.

« Taraxa est très enthousiaste à l’idée d’intégrer Chainlink, le premier protocole d’oracle décentralisé au monde. Non seulement un oracle d’horodatage apportera une énorme valeur opérationnelle aux accords de nos clients qui dépendent du temps, mais il enrichit considérablement l’écosystème de Taraxa dans son ensemble en donnant aux développeurs une entrée critique qui peut permettre de nombreuses nouvelles classes de fonctionnalités. » – Steven Pu, cofondateur et PDG de Taraxa.

À propos de Chainlink :

Chainlink est le moyen le plus largement utilisé et le plus sûr d’alimenter des contrats intelligents universellement connectés. Avec Chainlink, les développeurs peuvent connecter n’importe quelle blockchain avec des sources de données de haute qualité provenant d’autres blockchains ainsi que des données du monde réel. Des centaines d’organisations font confiance à Chainlink pour leur fournir une vérité définitive via des flux de données sécurisés et fiables.

Docs Discord | Reddit | YouTube | Telegram | Events | GitHub | Price Feeds | DeFi|

VRF

À propos de Taraxa :

Taraxa est un grand livre public conçu pour suivre les données transactionnelles informelles et non structurées afin de minimiser les frictions entre les entreprises. Il est rapide, évolutif et convivial.  Fondée en 2018 par un groupe d’ingénieurs et d’universitaires expérimentés, Taraxa a non seulement construit une infrastructure décentralisée de pointe, mais a également fourni des plateformes d’applications testées sur le marché pour sécuriser l’intégrité de l’état des machines et suivre les accords quotidiens définis entre les individus.

Docs Twitter | Telegram | Github | Website

Renseignements pour les médias :  [email protected]
Demandes de partenariat  [email protected]

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/1483857/taraxa.jpg

Related Links

https://www.taraxa.io

SOURCE Taraxa

Author

James Bregenzer writes about international trade and business. Before joining the Press Daily business newswire, James was a columnist at New York Newsday, The New York Daily News and worked as a small business reporter for United Press International.